mardi 30 juin 2015

Z comme Quand nos ancêtres étaient Zouaves !

Une boutade. Leurs périodes dans les régiments de Zouaves ne furent pas de tout repos. Loin de là.

Ah les Zouaves, l'Armée d'Afrique, le sable chaud et les pays enchateurs, leur uniforme qui ne ressemblent à aucun autre... et leur vaillance au combat.

L'avantage d'être issu d'une famille de militaires, c'est de pouvoir avoir des sources multiples sur ces soldats. Finalement, Gabriel Plancard, né en 1812 à Carcassonne s'est engagé dans l'Infanterie et son premier fils Jean Pierre Félix Plancard, lui était au 22e Régiment de Chasseurs d'Afrique. Loin de son Koléa natal, il s'est retrouvé dans Metz assiégé durant la guerre de 1870 et fait prisonnier...

Non, le premier Zouaves de ma famille c'est mon arrière-grand-père Gabriel Plancard, né à Aumale le 18 avril 1888. Blessé deux fois dont une très gravement en 1914 avec croix de guerre (étoile de bronze). Il fit ses deux ans de service militaire entre 1909 et 1911 au 1er Zouaves ainsi que toutes la Grande Guerre.

Mais au fait, pourquoi les Zouaves s'appellent-ils ainsi ?

C'est le nom d'une tribu kabyle, les Zwawa qui fournissait des janissaires aux Ottomans et intégrée dans l'Armée Française. Pour bien comprendre, il suffit de lire cet article.

RaczynskiAleksander.ZuawiWWalce.1858.jpg
« RaczynskiAleksander.ZuawiWWalce.1858 » par Aleksander Raczyńskihttp://webart.omikron.com.pl/PAINT/AUTHORS/RACZ_AL/. Sous licence Domaine public via Wikimedia Commons.

Gabriel Plancard est donc incorporé dans le 1er Zouaves qui cantonne à Blida a les jambes et un bras en miette à cause d'un Schrpanell à Roclincourt dans le Pas-de-Calais...

L'autre Zouaves, c'est l'arrière-grand-père possible de ma compagne. J'avais publié un article sur lui en juin de l'an passé. Il s'appelait Jules Hautemayou, né à Paris d'une mère cantalienne. Incorporé au 2e Régiment Mixte de Zouaves, il est blessé grièvement à Cléry-sur-Somme et décède le 2 septembre 1916 à l'hôpital 103 d'Amiens :



Un destin donc que ces deux vaillants zouaves de 14-18. Voici d'ailleurs, la Marche du 1er Zouaves. Des recherches aussi en perspective pour approfondir leur parcours sur le terrain...



4 commentaires:

Brigitte S a dit…

merci pour tous ces articles passionnants, c'était un régal de te suivre, meme si je n'ai que rarement commenté. Bon été et peut être rendez vous un jours ausx archives à Carcassonne ou à Aix

Guillaume a dit…

Et dire qu'à l'école je me rappelle de certain-e-s instit' qui usaient de l'expression "arrête de faire le zouave"... Les mots ont un sens !
Bravo pour ce Challenge en tout cas que j'ai suivi régulièrement.
A bientôt,
Guillaume

Véronique CARTRON a dit…

Très bon Challenge, mais j’ai moins aimé ton thème, par contre j'ai apprécié de lire le Z comme ZOUAVES. J'ai préféré ton thème du challenge 2014. Mais ce n’est pas pour cela que ce n’est pas intéressant. Ne m’en tiens pas rigueur,
A bientôt pour de nouveaux articles.

maguy a dit…

mon père aussi était dans les zouaves et j'ai souvent vu son chapeau dans le tiroir de notre armoire, il a été incorporé en 39 et a été démobilisé en 45 , par contre j'ai mis dans mon livre des familles le certificat de bonne conduite qu'il avait obtenu, et je le trouve très beau, bisous