lundi 1 juin 2015

A comme Alger et la tombe de mon grand-père

Je ne me suis jamais recueilli sur la tombe de mon grand-père paternel.


Alphonse Auguste Plancard quelques mois avant son décès.


Elle n'est pourtant pas si loin. Un peu plus de deux heures de vol et une mer à traverser. Une paille.

Pourtant, si j'ai souvent pris des avions pour le bout du monde, je n'ai jamais posé mes bagages à l'aéroport Houari Boumediene. Pourquoi ? Je ne sais pas trop. L'occasion ne s'était pas présentée.

J'avais prévu d'y aller un jour avec mon père. Pour qu'il me montre les lieux de sa jeunesse. Nous en avions discuté. Il n'était pas très chaud. Il préférait garder l'image qu'il avait à son départ en 1963.

Lui non plus, depuis cette date n'était pas retourné sur la tombe de son père mort le 24 février 1954 à 40 ans. Mon père avait 11 ans et mon oncle 13. Il se souvenait bien de ce jour.

Tout ce que je savais, c'est que la tombe d'Alphonse Plancard était située au cimetière chrétien du quartier d'Hussein Dey à Alger. On y entrait, on suivait l'allée de gauche et il fallait aller tout au fond, contre le mur d'enceinte. La tombe était là.



Je l'ai souvent regardé cette vue satellitaire. Ainsi que celle-ci qui montre la rue des Sports où ma famille habitait. Entre le stade municipale et le Jardin d'Essais du Hamma où travaillait Jean Mir, le second mari de mon arrière arrière grand-mère (Maria de la Concepcion Pallarès dont nous reparlerons à la lettre E).






Il aura fallu attendre 2006 et le voyage de ma cousine Maguy (merci à elle pour les photos), petite-fille de Jean Mir et de Maria de la Concepcion Pallarès, pour découvrir à quoi ressemblait le cimetière...



Cimetière d'Hussein Dey
... la tombe de mon grand-père :



... et la plaque où sont gravés les noms :



Sur la page de gauche, on lit : 
Alphonse PLANCARD
31-7-1913
24-2-1954

Sur la page de droite :
Jean Mir
11-7-1881
17-12-1953

Deux morts à deux mois d'intervalle.




Récemment dans le Sud, ma cousine Maguy m'a donné une photo de lui prise sans doute lors de sa mobilisation pour la Seconde Guerre mondiale, en 1941 ou 1942, en tout cas avant la naissance de mon père en 1943. Puisqu'au dos est glissé un petit mot pour son fils. La silhouette contraste avec celle des derniers mois :


Elle m'a aussi envoyé quelques photos de l'immeuble de la rue des Sports où la famille habitait. La cour devant où est planté un arbre. L'appartement était su 3e étage à gauche du bâtiment G, là où les volet sont les plus bleus. Là où mon père est né et où son père est mort :




15 commentaires:

Anne Dardaud a dit…

Bel article et beau début pour cette nouvelle édition du Challenge !
Bonne continuation !

Thomas a dit…

Bonjour,

Un bien bel article, émouvant.

Bon continuation pour ce challenge A-Z.

Cordialement,
Thomas de Sacrés Ancêtres!

Frédéric P. a dit…

Merci pour vos encouragements !

Frédéric P. a dit…

Merci beaucoup !

Elodie Dezat a dit…

Un article émouvant pour commencer ce xhallenge.

luniversdeceline.com a dit…

Pas évident de faire un tel voyage! Bon courage pour la suite.

Frédéric P. a dit…

Merci !

Frédéric P. a dit…

Merci. Mais je ne désespère pas d'y aller un jour.

Brigitte S a dit…

Cet article me touche beaucoup, il rejoint mon histoire personelle. Mes deux grands pères sont enterrés à Alger, eux aussi, et j'ai toujours espéré pouvoir aller sur leur tombe, aller voir à quoi ressemble la clinique des orangers, où je suis née, l'église Ste Anne de la Redoute, où j'ai été baptisée, et la maison de mes grands parents chemin Abd el Kader ..... Les années passent, et je ne sais pas si je pourrai un jour faire ce voyage .... J'espère toujours. On devrait organiser un voyage commun avec encouragement et soutien mutuel :) Merci en tout cas pour ce moment d'émotion

veronique garone a dit…

Merci beaucoup Frederic cet article m'a enormement touche, merci pour tout ce travail .

DEBORDE Raymond a dit…

Bonjour. Cet article est très touchant. Il fait écho à 2 lectures récentes que j'ai faites, 2 BD faites par des dessinateurs dont les origines sont comme vous en Algérie et qui font le voyage. Je vous donne les titres "L'Algérie c'est beau comme l'Amérique" de Burton et Grand,"Petit-fils d'Algérie" de Joël Alessandra. Même si vous n'êtes pas amateur de bande dessinée (je le suis), je suis sûr que ces 2 livres vous toucheront.

Frédéric P. a dit…

C'est une bonne idée ! J'aimerais aussi savoir à quoi ressemble le Jardin d'essais du Hamma, Blida... Et aller retrouver la trace de tous mes ancêtres. Je sais que j'irai un jour.

Frédéric P. a dit…

Merci à toi Véronique. Les recherches sur ce grand-père qui est aussi le tien et celui de Jocelyne ne sont pas terminées. Loin de là. J'espère qu'un jour nous pourrons aller sur sa tombe à Alger.

Frédéric P. a dit…

Merci pour les références de ces BD dont je suis amateurs aussi. Je vais m'empresser de les acheter !

maguy a dit…

Mon cher Fred
bon tout d'abords, tu as réussi à me faire pleurer,Bravo, et merci pour cet article.
Mais je rectifie qq petites erreurs, quand tu rentres dans le cimetière par la voie principale qui est sur la photo, tu ne tournes pas , mais tu vas tout droit jusqu'au fond contre le mur, et là tu tournes à gauche c'est la deuxième tombe, si vous vous décidé, je vous signale que je suis la dernière à pouvoir vous guider avec Denise ( la-bas) alors il faut faire vite, car les années passent à une allure !!!
et dans un autre article sur le mariage d'Irène et Alphonse tu dis qu'ils ont tout d'abords habité au Bt J , non ils ont toujours été avec Sencion au Bt G le Bt J est à droite dans la cour et c'est son frére vincent et vincente qui ont habité là au début de leur mariage chez les parents de vincente Riera.
Bisous et Merci