samedi 21 juin 2014

S... comme Salas Maria de la Concepcion ou trois générations sur un acte

Enfin, j'ai toujours cru qu'elle s'appelait Maria de la Concepcion Salas ! Je n'ai jamais connu cette arrière grand-mère morte deux ans avant ma naissance. Je ne la cerne qu'à travers les histoires que me racontait mon père.



En tout cas sur son acte de décès daté du 23 mai 1971 à Marseille (13), elle est bien prénommée ainsi. Elle était domiciliée au 101, Route Nationale à Cuges-les-Pins (13) par très loin de La Ciotat. Elle vivait avec sa fille Irène, ma grand-mère et le second mari de celle-ci : Pierre-Giro Lubrano-Lavadero dit Pierrot, un ancien de la marine marchande.

Sur son acte de décès demandé en 1995, il est mentionné qu'elle était née à Monforte-Espagne et qu'elle était veuve de mon arrière grand-père Jean Lledo, décédé à Alger en 1935.

Je me retrouvais donc avec une localisation. Sauf que, des Monforte en Espagne, il y en a : Monforte de Lemos en Galice, Monforte de Moyuela en Aragon, Monforte en Castille et Léon et Monforte del Cid dans la province d'Alicante...

Idem, sur son acte de mariage à Alger le 6 janvier 1917 où son lieu de naissance est toujours Alger. Alors, j'ai réfléchi. Mon père me disant que cette branche de la famille venait de villages autour de Murcie. J'ai donc pris le Monforte le plus au Sud : Monforte del Cid. Et puis c'était logique, puisqu'elle se mariait avec un Lledo dont la famille était peuplée de marins et originaire en Espagne de Polop de la Marina et de Teulada, deux agglomérations de la province d'Alicante.

J'ai mis du temps, mais j'ai rédigé une lettre au "Juzgado de paz" de Monforte del Cid, détenteur du "Registro civil" où sont notés les actes d'état-civil.

La réponse ne s'est pas faite attendre. Par retour du courrier je recevai l'acte de naissance de mon arrière grand-mère. Et l'état-civil espagnol n'obéit pas aux mêmes règles que celui de France. L'"acta de nacimiento" propose, en effet, la filiation jusqu’aux grands-parents du bébé...

En deux feuillets sont donc étalées trois générations. Un bonheur. De plus, la réunion du nom du père et du nom de la mère, ouvrent des perspectives.

Maria de la Concepcion Salas est donc née Concepcion Salas-Alberola, le 21 février 1897 à "la une de la manana".

Son père est Manuel Salas-Richarte, originaire de Monforte del Cid, il habite la rue Jorge-Juan, il a 47 ans, donc né aux alentours de 1850. Il exerce la profession de "bracero", il est donc journalier.


Agrandir le plan
(La rue Jorge Juan aujourd'hui)

Sa mère se nomme donc logiquement Alberola-Alzamora et son prénom est aussi Concepcion, elle a 40 ans et est paysanne originaire de Monforte del Cid.

Le couple va émigré en Algérie et habitent tous les deux à Alger au 6 rue de l'Orangerie lors du mariage de leur fille en 1917.

Mais l'acte de naissance de mon arrière grand-mère va plus loin puisqu'il fournit aussi les grands parents paternels : Pascual Salas-Hernandez et concepcion Richarte-Belda, qui sont décédés en 1897 mais qui sont originaires de Monforte.

Du côté maternel, on trouve Ramon Alberola-Barcelo et Micaela Alzamora-Romero, eux-aussi de Monforte et eux aussi décédés.

J'espère un jour me rendre à Monforte del Cid pour y faire quelques recherches généalogiques, je sais donc déjà que les grands-parents de mon arrière grand-mère était originaire de cette localité de près de 8.000 habitants. Un vaste terrain est donc déjà débroussaillé.


6 commentaires:

M'zelle Tinou a dit…

Eh bien, au moins, ils ne font pas les choses à moitié. J'espère avoir la même chance pour l'Italie.

Anonyme a dit…

Je suis votre challenge. Monforte del Cid, c'est une chance. Les actes de baptêmes existent depuis 1542 et ceux de mariages depuis 1570.Ils sont accessibles sur le site :
http://www.arxparrvalencia.es/index.php?option=com_wrapper&view=wrapper&Itemid=70
Je suis fière d'avoir participé à ce travail, pas sur Monforte del Cid, mais sur d'autres paroisses.
Marie-Isabelle FEMENIA

Frédéric P. a dit…

Pour l'Italie, je ne sais pas.
Et merci pour le lien sur les actes valenciens.

Anonyme a dit…

Je suis arrivée par hasard sur vos pages, et j'ai adoré, de plus, je suis franc-comtoise, je n'y vis plus depuis longtemps je connais toutes les villes que vous citez, même certains noms sonnent clairs à mes oreilles ayant eu de la famille à étupes , enfin en un mot j'ai adoré, vous devriez en faire un livre
bravo

Benoit Villecourt a dit…

J'ignorais que les actes espagnols étaient si complets. J'espère pouvoir en apprendre autant sur les ancêtres espagnols de mon épouse qui sont aussi passes para l’Algérie.

maguy a dit…

mon cher fred, la soeur de ta grand mère irène, donc louisette était allée avec cension puisque l'on appelé ton arrière grand mère ainsi à montforté ce village se trouve a coté d'alicante ou plutôt de elche ,elles ont donc été dans une ferme où sencion a reconnu un viel homme son cousin mais la fille de ce dernier n'a rien voulu savoir et ne les a pas reçu.