mercredi 4 juin 2014

D... comme des Destins des sœurs et des coïncidences ?

Chacun sait que le hasard n'existe pas.

"Le hasard n'est que la mesure de notre ignorance", écrivait le mathématicien et philosophe Henri Poincaré, né à Nancy et cousin de Raymond qui fut président de la République.
Dans ma famille maternelle, il y a une forme remarquable de ce que j'appellerai une coïncidence. Comment la qualifier autrement. Je l'ai découverte à la faveur d'un décès, celui d'Hélène Louise Graff née à Vandoncourt (25) le 17 avril 1903.



 Elle est décédée le 3 novembre 1993 dans son domicile d'Etupes. Dans ses bibliothèques, j'ai retrouvé une bible familiale dont la reliure de cuir était usée par les lectures successives. A la fin se trouvait une page contenant les membres de la famille et leurs dates de naissance et de mort.

Hélène était la dernière née de la fratrie et la dernière à décéder des quatre sœurs et du frère.

Avant elle était morte le 14 septembre 1982 dans son domicile d'Etupes (les deux sœurs étaient veuves et voisines) mon arrière grand-mère Alice Graff née le 27 juillet 1896 à Beaucourt (90).



Avant elle, leur sœur Marguerite Graff, née le 21 août 1898 à Beaucourt était décédée en 1971.



Avant elle également Jeanne Graff, née en 1900 à Beaucourt était décédée en 1960 à Paris :



Jusque là rien d'anormal. Jusqu'à ce que je me rende compte que les quatre sœurs étaient décédées à pile onze ans d'intervalle.

Je n'avais pas de possibilité de vérifier si la série pouvait s'appliquer au frère Georges Graff né en 1892 à Beaucourt mais mort pour la France en février 1916 au début de la bataille de Verdun.



Il conviendrait peut-être d'analyser un peu ce que veut dire ce chiffre 11 et peut-être faire un peu de psychogénéalogie. Car ce n'est pas tout, les parents de cette fratrie ont eu tous leurs enfants entre 1892 (le fils est né hors mariage) et 1903, c'est à dire dans un laps de temps de... 11 ans.

Mieux, mon arrière grand-mère Alice a eu trois enfants : deux filles (dont ma grand-mère) et un fils mort sans postérité. Seule les deux sœurs ont eu des enfants (en tout deux filles et un garçon) entre 1949 et 1960, soit dans un intervalle de... 11 ans.

Voilà donc matière à réfléchir. Alors coïncidences ou pas ?

3 commentaires:

Elodie Dezat a dit…

J'aime beaucoup ce genre de coïncidence / récurrence dans nos arbres. Au passage, quelle chance de posséder ces photos !

leblogdelisabeth a dit…

j'ai moi aussi de ces coïncidences dans mon arbre... mais sont-ce vraiment des coïncidences ou bien des choses qui se répètent à notre insu...?

M'zelle Tinou a dit…

Il est vrai que cela interpelle...