mardi 23 avril 2013

T... comme Tombes

Finalement, on n'est jamais aussi près d'un ancêtre que devant sa tombe.

Quelle joie j'ai eue (si je puis dire) quand j'ai découvert une tombe portant le patronyme Plancard. Ce qui est assez rare. C'était il y a bientôt dix ans au cimetière Saint-Michel de Carcassonne. Et quelle tombe. Elle est situé dans le carré 7 à l'emplacement 501. Au débouché d'une allée, sur une placette ronde où est élevé un calvaire ouvragé.

La tombe aussi est ouvragée : un chapiteau triangulaire soutenu par deux colonnes. En tout treize personnes y reposent. D'abord François Plancard (1819-1909) le maître serrurier et chef d'entreprise, qui déposa en son temps, un brevet pour une éolienne révolutionnaire. Il y est inhumé avec son épouse Jeanne Brezet (1820-1888).

On y trouve aussi trois de ses quatre enfants : Guillaume Michel Plancard (1855-1916) ingénieur des Arts et Métiers, Martin (1843-1922) et son épouse Catherine Caut (1842-1906) et Jacques (1851-1927)

Les autres défunts sont des descendants de ses enfants : Renée Plancard (1914-1934), Fernand Plancard (1905-1964), Pierre Plancard (1876-1967) et son épouse Marie-Jeanne Rousseau (1877-1944), Raymonde Plancard (1913-1996), Victor Plancard (1902-1969) et Georges Plancard (1936-1996).

A eux, dans le même cimetière il convient d'ajouter celle ou repose Jenny Plancard (carré 13, emplacement 502), sa tante et sa soeur. Mais aussi (annexe 28) celle de Jeanne Plancard (1881-1957) qui épousa le 7 août 1907 Léon Jean Grillières. Dans ce caveau repose aussi sa soeur Françoise Plancard (1885-1961).

A quelques mètres les uns des autres, ces membres de la famille Plancard retracent tout un pan de cette branche restée en France mais aussi tout un pan de l'industrie carcassonnaise.

1 commentaire:

Gloria Godard a dit…

Les cimetières racontent dans un étrange face à face !
Tiens, un gadzart dans la famille !
Bonne journée !